Accueil Comptes rendus Tremplin créatif au Paradou…une première réussie

Partagez ...

Share |

Connexion Rédacteurs





Tremplin créatif au Paradou…une première réussie PDF Imprimer Envoyer

Vendredi 30 octobre 19h, la salle polyvalente du Paradou est pleine à craquer. C’est le vernissage de l’exposition « Tremplin créatif  au Paradou » organisée par le groupe Es’cale, récemment créé au sein de l’association Cerveaux Sans Frontières International, sise dans ce même village.

Les artistes et créateurs locaux présentent leurs œuvres peintures, collages et sculptures aux 300 personnes présentes et qui se renouvelleront au cours de la soirée et tout au long du week-end, venues des communes  des Alpilles, de Tarascon, d’Arles, de Nîmes et  de Paris.

 

Les amis de la Société de lecture de Maussane les Alpilles sont venus en force avec le Président Yves Lopez  et Jean Esposito. Un acheteur de passage est originaire de Bonn.

Guy Lesoeurs, Président de l’association et animateur du groupe Es’cale et Henri Graugnard, adjoint au Maire adressent un hommage appuyé à Célestine, artiste-peintre paradounaise renommée et cotée, récemment décédée au Paradou qui avait souhaité participer à l’exposition où ses œuvres prêtées sont d’ailleurs à l’honneur.

Antoine Pautus, l’écrivain local bien connu, rappelle ensuite avec émotion les traits marquants de la vie de Célestine.

A l’entrée, se trouve la fresque que les enfants animeront de leurs collages créatifs (Plus de 30 enfants y participeront, cf photos) sous la houlette d’Amélie Vigne (Raphèle) qui, à 8 ans, est investie du rôle de guide. La fresque,  terminée le dimanche, sera découpée en autant de tableautins que de jeunes « collagistes ». Ils seront à leur disposition à la Mairie du Paradou au cours de cette semaine.

Les enfants sont décidemment les rois de l’exposition puisqu’ils se pressent pour se faire maquiller des blessures spectaculaires réalisées avec talent par Hélène Brunelle, professionnelle  du maquillage aux secouristes  et  Sapeurs Pompiers de Paris. (cf photos). Il faut dire que cela tombe très bien pour faire peur, c’est Halloween !

Aux cimaises, nous avons remarqué : de Jean Jacques Marie (Maillane) un « Paysage des Baux » particulièrement saisissant  avec un  art consommé de la perspective au point que l’on sentirait crisser le gravier du chemin près du golf de Manville (l’acheteur de Bonn fut bien inspiré), de Pilou Priaulet (Maussane), un « Pont de Brooklyn la nuit », impressionniste et impressionnant  (il sera d’ailleurs acquis très vite par un amateur), de Valérie Laget, Art-thérapeute (Le Paradou ) de belles icônes faites selon la tradition, de Lilit (alias Julie Tronc) (Tarascon), un soleil énigmatique sur fond bleu et de Caroline Vigne (Raphèle) un très expressif panneau traversé d’éclairs.

Alain Cavenago (Le Paradou) est un photographe d’art accompli et de sa série d’œuvres au charbon, nous avons retenu une rare  « Scène de rue de Toulouse animée ».  Le collage est un art qui oscille entre peinture et sculpture : de Géhel (alias Guy Lesoeurs) (Le Paradou) nous avons remarqué parmi de nombreux collages surréalistes et « biologiques » une grande et puissante composition faite d’affiches lacérées intitulée « Gitans auprès d’un feu ».

Sur l’estrade, Claude Roqueirol (le Paradou) nous montre fièrement une magnifique rampe d’escalier en fer forgé au dessin hardi emprunté aux vrilles de la vigne.
Terminons notre tour de l’exposition par Rémi Vigne (Raphèle), cet autre maître du feu, qui expose ses sculptures et meubles en acier modernes. Parmi ses œuvres expressives et osées, nous sommes restés  ébahis devant sa dernière création « bar bare » un bar hypermoderne aux lignes fluides et au dessin vigoureux qui mêle l’esthétique au pratique. A acheter sans modération.

Cette première édition créative au Paradou, tant au plan de l’exposition que des animations, restera dans les annales et constitue un tremplin pour d’autres manifestations. Guy Lesoeurs nous a avoué que le groupe Es’cale avait dans les cartons un projet de salon de la sculpture monumentale qui serait idéalement situé au théâtre de verdure du Paradou, deux nouvelles éditions du Tremplin créatif (week-end de Pâques et week-end de Toussaint), un parcours de peintres et de sculpteurs et des rencontres littéraires, des conférences  ainsi qu’une réunion d’Art-thérapeutes. Un programme ambitieux pour faire de Paradou  un lieu de culture  et de rencontre profitant au village, aux Alpilles et à la Provence.

 

 

Cerveaux sans Frontiéres